Louis XIV danse le Ballet des saisons, 27 juillet 1661

27 juillet 2020 Eté 1661. La Cour de Louis XIV s’est transportée à Fontainebleau et brille d’un éclat exceptionnel autour d’un jeune roi de 23 ans, décidé « à régner par lui-même » et désireux de divertissements galants. Le « bon air » de Fontainebleau convient à la reine qui est enceinte et, de ce fait, se tient à l’écart des plaisirs de ces journées enchantées. « Le bal, les comédies, les promenades en calèche et les chasses étaient fréquentes. Enfin de tout ce qui peut divertir ne semblait pas manquer dans cet agréable séjour. » (Madame de Motteville) On le sait, le roi aime danser.  A l’âge de sept ans il commence l’apprentissage de la danse qui fait partie de l’éducation d’un gentilhomme, au même titre que l’escrime ou l’équitation.…
Continuer la lecture...

Le bois de citronnier dans le mobilier.

La série d'articles consacrés aux meubles du château de Fontainebleau reprend cette fois un article de Jean Vittet, conservateur en chef du patrimoine. Cet article était paru dans le bulletin 28.
Continuer la lecture...

Une lettre en or remise à Napoléon III, 27 juin 1861

27 juin 2020 C’est une scène si étonnante, si extraordinaire que l’Impératrice Eugénie, qui avait   prévu le retentissement de ce haut fait diplomatique, avait demandé au peintre Jean-Léon Gérôme d’immortaliser le spectacle. En deux ans de travail méticuleux, il le fixera sur un long tableau de deux mètres soixante après en avoir pris, «sur le vif», des croquis.  Après la première ambassade du Siam reçue magnifiquement à Versailles par Louis XIV en 1686 mais qui n’avait pas eu de suite positive, l’audience des ambassadeurs venus de Bangkok eut lieu à Fontainebleau le 27 juin 1861, préparée de longue date auprès des émissaires du Roi Mongkut désireux de se rapprocher   commercialement   de   la   France.   Le   tableau   de   Gérôme   illustre fidèlement   le   moment   dont   la  …
Continuer la lecture...

Eté

7 juillet 2020 Donc, ce sera par un clair jour d'été;Le grand soleil, complice de ma joie,Fera, parmi le satin et la soie,Plus belle encore votre chère beauté.  Paul Verlaine, Poèmes saturniens. XIX. . . . . . Salon des FleursGrands AppartementsBoudoir d'Argent Grand Parterre 2008Grand Parterre 2016Grand Parterre 2017Grand Parterre 2019Galerie des Peintures . Copyright RMN Château de FontainebleauGalerie des Peintures. Copyright RMN Château de Fontainebleau
Continuer la lecture...

Deux chaises exceptionnelles

9 juillet 2020 Voici maintenant un article de Jean Vittet, publié dans le bulletin 26 et célébrant  le "retour" de deux chaises bellifontaines.lien vers la page 9 en version pdflien vers la page 10 en version pdf
Continuer la lecture...

La bibliothèque de Napoléon Ier

23 juin 2020 Nous poursuivons la publication des articles consacrés aux meubles, tirés des bulletins de l'association. Aujourd'hui, extrait du bulletin N°20, la bibliothèque de Napoléon Ier.Lien vers l'article en version pdf
Continuer la lecture...

Le fauteuil de la bibliothèque de Napoléon Ier

14 juin 2020 Nous poursuivons notre anthologie des articles consacrés aux meubles du château de Fontainebleau parus dans les bulletins de notre association; cette semaine, le fauteuil de la bibliothèque de Napoléon Ier.Lien vers l'article.
Continuer la lecture...

La galerie des meubles du château de Fontainebleau

6 juin 2020 Nous commençons la réédition des différents articles parus dans les bulletins de notre association et conacrés aux meubles du château de Fontainebleau Lien vers l'article du bulletin 11
Continuer la lecture...

Le 30 mai 1717, le tsar chasse à Fontainebleau.

30 mai 2020 C’est un joli tableau : le Tsar Pierre le Grand, bousculant le protocole, embrasse fougueusement le petit Louis XV, âgé de sept ans pour le remercier du bref compliment que le jeune roi lui a récité, car le Tsar est en visite la France durant deux mois, entre avril et juin 1717 pour s’inspirer de ce que la France a de plus remarquable et l’adapter à son immense pays. Avide de tout ce que le royaume peut lui offrir comme distractions prestigieuses, entre plusieurs visites à tonalité scientifique ou culturelle, il souhaite, quelques heures, « vivre en roi, c’est à dire chasser ». Le 30 et 31 mai il vient à Fontainebleau accompagné du Grand Veneur, le Comte de Toulouse. Pour chasse, quoi…
Continuer la lecture...

Le jardin sur l’eau.

4 mai 2020 A Fontainebleau, l’Etang des carpes fut d’abord un vivier pour les religieux Trinitaires qui en étaient les gestionnaires avant que le roi François Ier ne réduise leurs possessions, puis un lieu de plaisir pour les monarques dès que la Porte Dorée et la Cour de la fontaine ne deviennent les axes centraux du château. Le roi Henri IV, au début de son règne, du temps de ses amours avec Gabrielle d’Estrée habitait alors dans le Pavillon des Poêles dont les fenêtres donnaient sur l’étang. Sensible aux paysages d’eau et de terre, souvenirs de son enfance en Béarn et en Saintonge, « il se fit à lui-même le cadeau de ce parterre en l’ile, de ce jardin flottant sur l’eau, espace retranché…
Continuer la lecture...