Huit meubles d’exception : 4/8, le lit de la reine Marie-Antoinette – Les Amis du Château de Fontainebleau

Huit meubles d’exception : 4/8, le lit de la reine Marie-Antoinette

Dans la chambre à coucher des Souveraines à Fontainebleau, le lit de parade, particulièrement remarquable, illustre le passage du temps de règne en règne : pour Marie Antoinette, il est exécuté sous la direction d’Hauré par les menuisiers Séné et Laurent, non terminé, donc jamais utilisé par la reine puisqu’il fut livré après son dernier voyage. (1787). Sous le dais finement sculpté, au milieu d’amours et de guirlandes de fleurs, un médaillon laisse voir le M.A de ses initiales, attestant bien de celle à qui le lit est destiné et qui ne s’y sera jamais étendue.

 

 

Lit de Marie Antoinette : détail du médaillon

Passe la Révolution… et dix huit ans après, lors de l’installation de l’impératrice Joséphine en juin 1805, c’est ce lit baldaquin « à la duchesse » qui est choisi et recouvert d’une soierie Louis XVI, un lampas broché acheté au négociant Gaudin en 1790 et soigneusement conservé par le Garde Meuble, ainsi qu’un très long métrage utilisé sur les murs, les fauteuils, les tabourets et l’écran de cheminée. Et cette fois ci, c’est le J de Joséphine qui se laisse voir sur les porte-embrasse des superbes passementeries qui retiennent les rideaux.

 

Mais l’exposition à la lumière a détérioré considérablement ces précieuses étoffes au dessin de Philippe de la Salle et lors des choix de l’application de la loi Malraux de Juillet 1962, privilégiant Fontainebleau parmi les « 7 merveilles françaises » à restaurer, il fut décidé de retisser à l’identique les magnifiques soieries tendus sur les murs et les meubles de la chambre de l’impératrice. Durant plus de 20 ans les entreprises Prelle et Tassinari & Chatel ainsi que les maisons Louvet et Mauny, sous la responsabilité de Colombe Samoyault-Verlet, Conservateur en chef du château, travaillèrent avec une inventivité et une énergie remarquables à rendre à cette pièce toute sa beauté. Dans la continuité de cette magnifique réussite, d’année en année, les étoffes du château retrouvent leur éclat chatoyant et pour s’en convaincre, autant que le lit de l’impératrice, admirons l’enfilade des pièces des Petits Appartements de l’Empereur Napoléon Ier.

Hélène Verlet

Lit de Marie Antoinette
mis en ligne le 25 novembre 2021