Portraits de pouvoir, portraits de beauté 6/10 – Les Amis du Château de Fontainebleau

Portraits de pouvoir, portraits de beauté 6/10

21 avril 2021

Hortense de Beauharnais, reine de Hollande.

Dans le long corridor de l’aile Louis XV jalonné de bustes et des portraits en pied des membres de la famille impériale, plus belle que toutes, apparait Hortense, fille de Joséphine, reine de Hollande. Son portrait, ainsi que celui de son époux Louis, jeune frère très aimé de Napoléon Ier, a été peint en 1807.  Peu de temps auparavant, l’Empereur avait forcé les représentants de la République Batave à adopter un régime monarchique et à accepter Louis comme roi, ce qui amènera le couple, à cause du sérieux avec lequel le jeune monarque exerce son pouvoir et de l’affection que témoigne au couple royal le peuple batave, à s’éloigner de longues années de Paris.

Devenu le portrait officiel de la reine de Hollande et de son deuxième fils, ce grand tableau, tout empreint de l’esprit des grandes peintures du XVIIIème siècle, témoigne de « l’admirable maitrise du peintre Gérard dans le rendu du brillant des soies et des velours, du chatoiement   des broderies, et de la légèreté des plumes du chapeau » (Xavier Salmon) qu’on aperçoit à côté de son fils tendrement appuyé sur elle. Le jeune prince serre avec confiance la main de sa maman, avec un sourire timide et touchant, et pourtant une extrême mélancolie se dégage de cette peinture, dans l’expression douce et résignée de la reine car Hortense n’est pas heureuse. Son époux est taciturne, méfiant, « de plus en plus égaré par un esprit malade ». La trace des malheurs qu’il impose à sa femme se trouve de pages en pages dans ses Mémoires qu’elle a longuement et fidèlement écrites, commençant par ces lignes « me voilà, jugez-moi, plaignez-moi, je suis vraie ».

Epouse affligée, l’Empereur l’autorisera à divorcer de Louis. Après la chute de l’Empire, elle s’exile en Allemagne puis en Suisse dans son cher domaine d’Arenenberg où elle passe de longs séjours d’été auprès de son troisième fils, Louis Napoléon, qui deviendra l’Empereur Napoléon III et gardera toute sa vie une vénération profonde pour sa mère, la belle et triste Hortense.

                                                                                                                                              H.V

Hortense de Beauharnais, reine de Hollande, et son deuxième fils Napoléon Louis, prince royal de Hollande. Par François Gérard, 1807 ; Château de Fontainebleau