Portraits de pouvoir, portraits de beauté 5/10 – Les Amis du Château de Fontainebleau

Portraits de pouvoir, portraits de beauté 5/10

1 avril 2021

Une audience à la cour de Louis XIV

L’une des quatorze tapisseries formant « L’Histoire de Roi », tenture réalisée sous la responsabilité de Charles Le Brun, directeur de la Manufacture des Gobelins, illustre l’audience du Cardinal Chiggi. Elle représente le cardinal, neveu du Pape Alexandre VII, venu présenter à Louis XIV, le 29 juillet 1664, les excuses de Sa Sainteté pour un incident diplomatique offensant l’ambassadeur de France à Rome.

Outre la trace de cet événement historique, cette tapisserie reflète un décor d’une grande importance artistique. En effet cette audience a lieu dans la chambre du Roi à Fontainebleau, ensemble aujourd’hui disparu puisque Napoléon Ier choisit de transformer cette pièce en Salle du Trône.

Dans cette scène, le Roi reçoit dans sa chambre et on reconnaît la balustrade en bois doré qui délimite l’espace privé, l’espace privilégié de la chambre, l’alcôve où se dresse le lit « à la française » dont le ciel de toit est de même dimension rectangulaire que la couche. On sait l’importance du « lit royal » qui depuis le Moyen Age est le siège du pouvoir. Autant que le trône, le lit est symbole de la dignité du souverain.

 Sur les murs, entre des tableaux non identifiés, deux très grands plaques de lumière du mobilier d’argent éclairent la scène. On reconnait aussi le fauteuil d’apparat dans lequel est assis le roi, semblable à ceux qu’on peut voir aujourd’hui dans le grand salon de l’appartement de Madame de Maintenon. Installé dans la ruelle qui le sépare du reste de la pièce et dans laquelle il a fait venir le cardinal en signe de civilité, Louis XIV, tout en élégance et en affabilité est « couvert » du grand chapeau à plumes bordé de point d’Espagne et orné d’un bouton de diamant puisqu’il reçoit un souverain ou son représentant.  Il pose le pied sur un petit morceau de tapis de Savonnerie daté  des années 1660. Ce tapis au point noué est un grand motif de fierté. Appelé « tapis de pied », issu de ateliers de la Savonnerie, utilisé pour les réceptions importantes ou parfois remis en cadeau à des Ambassadeurs, il témoigne du savoir-faire prestigieux des ateliers d’art français.

 Le « mémoire du traitement fait par la maison du roy à Monsieur le cardinal Chiggi, légat a latere en France » rend compte de la grande courtoisie avec laquelle Louis XIV accueillit son hôte et accepta ses excuses. Incident oublié…mais cette superbe tapisserie restitue cette scène dans la chambre du roi dont la décoration éblouit « surpassant notablement en art et en beauté ce qui vient de plus exquis des pays étrangers. » 

Tapisserie : Jean Mozin, Suite de l’Histoire du Roi, 3e série 7e pièce : « Audience accordée par le Roi au Cardinal Chigi, légat du pape à Fontainebleau le 29 juillet 1664 », d’après le carton de Saint‑André 1665‑1680, xviie siècle. Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon,