CHAMBORD, UN MANIFESTE ROYAL – Les Amis du Château de Fontainebleau

CHAMBORD, UN MANIFESTE ROYAL

Samedi 28 septembre 2024

© pehem

Notre journée débutera par une visite guidée en car dans le parc du château, visite qui permettra d’évoquer la sauvegarde du domaine boisé et la gestion forestière, la régulation de la faune sauvage (cerfs, mouflons, sangliers) de cet ancien domaine de chasse de la présidence de la République, réserve nationale de faune sauvage, classé en zone Natura 2000 pour la protection d’habitats et d’espèces d’intérêt communautaire, le classement au patrimoine mondial par l’UNESCO  du château, du parc et du mur construit sous François Ier.

         Au cœur des terres de Sologne, se dresse Chambord, le « rêve de pierres » de François Ier. Ce monument à nul autre pareil s’apparente davantage à une œuvre d’art, ou à un lieu sacré, plutôt qu’à une demeure. C’est une création grandiose, voulue par un jeune roi de 25 ans, lorsque les travaux commencent en 1519. C’est l’une des plus singulières constructions que le siècle de la Renaissance nous ait laissée, savant mélange d’architecture médiévale française et de décors empruntés à la Renaissance italienne. Fréquenté par plus d’un million de visiteurs par an, il est emblématique des grandes demeures royales du Val de Loire.

           Un donjon carré, flanqué de quatre tours rondes en font, au premier abord, une forteresse médiévale. Mais le plan centré autour d’un escalier à vis, à double révolution, délimite des espaces exceptionnels : à chacun des trois niveaux, un vaste vestibule en croix grecque, « les salles en croix » qui l’apparente à un édifice religieux, quatre quartiers d’habitation similaires, qui se composent d’un logis carré et d’un appartement aménagé dans la tour ronde.

             L’escalier central à double révolution est un des éléments les plus marquants du château. Il est constitué d’un noyau central ajouré, autour duquel s’enroulent, l’une au-dessus de l’autre, deux rampes d’escalier pour desservir les étages principaux du château. Comme par magie, on peut emprunter l’une ou l’autre volée, sans jamais se rencontrer, mais sans jamais se quitter des yeux !

             L’autre particularité exceptionnelle de Chambord tient aux terrasses, qui offrent un spectacle unique : lanternes, cheminées, escaliers et lucarnes se détachent sur le ciel, ornés de décors sculptés dans la pierre. Les symboles royaux sont innombrables. Au-dessus des terrasses, l’escalier continue en une seule hélice qui se déroule dans une magnifique lanterne, portant à son sommet une fleur de lys.

            Avec ses 156 m de façade, ses 426 pièces, ses 282 cheminées et ses 800 chapiteaux sculptés, ses 220 000 tonnes de pierre de tuffeau et son parc de 5 440 hectares, clos par 33 km de murs, Chambord est un château de la démesure, un symbole à la gloire du roi, qui n’y a séjourné que 72 jours.

            On visitera le logis du roi François Ier, la chapelle, l’appartement de parade du maréchal de Saxe, l’appartement de la reine, les appartements du XVIIIe siècle, tous récemment remeublés, le musée du comte de Chambord, les terrasses, la salle des carrosses.

A l’extérieur, on pourra admirer les jardins dessinés par Le Nôtre, reconstitués en 2016, les écuries du maréchal de Saxe, le potager.

Rendez-vous à7h00 gare routière Avon-Fontainebleau ; Lorraine : 7h05 ; Paul Jozon : 7h10 ; Place de l’Etape : 7h15 ; place Général De Gaulle devant le château : 7h20. Prix 110€.   50 personnes. Renseignements et inscriptions au Pavillon des Vitriers.

En cas d’urgence, prévenir Véronique (06 87 81 47 00). L’inscription ne sera définitive qu’à la réception du règlement.

fiche pdf à télécharger ici

Abonnez-vous pour être averti de nos nouvelles publications!

mis en ligne le 5 juillet 2024