Notre visite du Musée de l’Armée le 28/01/2022 – Les Amis du Château de Fontainebleau

Notre visite du Musée de l’Armée le 28/01/2022

Nous étions une vingtaine de membres de l’Association à nous retrouver ce vendredi 28 janvier au musée de l’Armée.

Au sein du prestigieux édifice des Invalides, ce musée conserve et présente l’une des collections d’histoire militaire les plus riches du monde avec près de 500 000 pièces, de l’âge de bronze au XXIe siècle.

Autant dire que notre visite de ce vendredi 28 Janvier ne pouvait nous en donner qu’un aperçu, mais néanmoins fort détaillé grâce à l’érudition de notre guide Vincent Delaveau. Cette visite s’est en effet focalisée sur 3 thèmes :

–        La collection des armures et armes du XIIIe au XVIIe siècle, dont le nombre et l’état de conservation laisse sans voix !

Bombarde-mortier, début XVIe
 Parmi elles :  la bombarde-mortier (ci-dessus)  en bronze, aux armes de Pierre d’Aubusson. Cette pièce de 3,3 Tonnes propulsant des boulets en grès de 260 kg sur 100 m, a été prise avec la ville de Rhodes par les Ottomans en 1522, puis finalement offerte par le Sultan Abdülaziz à Napoléon III en 1862 !
 
La collection d’armures nous a permis d’apprécier l’évolution de leurs structures au fil des temps, calquée sur l’évolution des armements, pour atteindre une grande sophistication qui connaîtra son apogée à l’époque des tournois, bien que le bon roi Henri II n’en ait pas été totalement satisfait !

 

Symbole de la puissance régnante, cette “couleuvrine wurtembergeoise”, de la fin du XVIe siècle moulée en bronze et pesant 2,5T est dédiée à son commanditaire le Prince Frédéric 1er de Wutemberg.

Ses riches ornements sont chargés de symbolique : l’Espérance, la Justice, la Foi, la Prudence et la Force!

Avant tout décorative, cette pièce n’a pas été conçue pour livrer bataille!

Ci dessous, la cuirasse du carabinier Antoine Fauveau à l’issue de la bataille de Waterloo témoigne de la violence des combats, et de la limite de l’efficacité de ce type de protection dans les guerres modernes du XIXe siècle.

 

Le temps ne nous a pas permis de visiter les cabinets japonais, et oriental : une occasion parmi d’autres de revenir sur les lieux!

La visite devait se poursuivre par la galerie Empire (Fontainebleau oblige!), hébergeant une exposition temporaire sur Napoléon.

Nous retiendrons cette toile impressionnante d’Ingres, peu médiatisée, représentant Napoléon Empereur, et chargée d’une symbolique se cherchant entre Ancien régime et ère post révolutionnaire! A voir ci-dessous :

Nous avons terminé cette époustouflante visite par une incursion dans la salle des plans reliefs.

Nichée sous les combles, cette salle rassemble les plans reliefs, initialement commandés par Louvois à Vauban pour les premières villes fortifiées comme Dunkerque.

Leur réalisation a été poursuivie jusqu’en 1875, et témoigne dans un luxe de détails de la physionomie des paysages  de leur époque.

Parmi elles, la maquette du mont Saint Michel récemment rénovée offre une vision détaillée de l’Abbaye au XIX e siècle.

Pour en savoir plus, visitez le remarquable site internet du Musée de l’Armée!

 

Encore un grand merci à notre guide et les organisateurs!  Pour profiter de nos sorties privilégiées…

….rejoignez les Amis du Château!

mis en ligne le 30 janvier 2022