Naissance du dauphin Louis, le 27 septembre 1601 – Les Amis du Château de Fontainebleau

Naissance du dauphin Louis, le 27 septembre 1601

27 septembre 2020

27 septembre 1601. Heureux père ! Ce jour-là, Marie de Médicis met au monde le dauphin Louis, futur Louis XIII

Depuis que le sacre, en 1594 a donné à Henri de Bourbon le titre d’Henri IV, roi de France et de Navarre, ses liaisons successives l’ont fait père de nombreux enfants naturels. Mais après la mort tragique de Gabrielle d’Estrées, « la presque reine » sous la pression de Sully, il  s’est enfin résolu à épouser Marie de Médicis, par procuration le 5 octobre 1600 à Florence puis à Lyon le 17 décembre.

Très vite la Reine est enceinte, et à la fin de l’été, la Cour s’installe à Fontainebleau, réputé pour garantir une bonne santé en attendant la naissance.

Etendue sur un lit de velours cramoisi dans la grande chambre qu’on appelle alors le cabinet du roi, Marie se prépare à accoucher devant les princes du sang, selon la coutume.  La sage-femme, Louise Bourgeois, réconforte le roi, fort anxieux de savoir si tout se passe bien, et réconforte la reine dont le travail d’accouchement se fait lentement, avec en sus une forte colique. A sa demande, on transporte la reine sur un lit de travail, rouge lui aussi,  puis sur une chaise prévue à cet effet .
A bout de 22 heures, soutenue par le roi qui ne cesse d’encourager sa femme , le bébé nait. Mais est-ce un fils légitime si désiré, ce poupon qui un instant tombe en faiblesse et retrouve le souffle avec une cuillérée de vin dans la bouche ?

Le récit de Louise Bourgeois est éloquent : « La couleur revint au roi, il vint à moi, à côté de la reine, mit sa bouche contre mon oreille et demanda « Sage-femme est-ce un fils ? »   Je lui dis que oui .« Je vous en prie, ne me donnez pas de courte joie, cela me ferait mourir »Je découvre un peu Monsieur le Dauphin et lui fit voir que c’était un fils. Il leva les yeux au ciel ayant les mains jointes il rendit grâce à Dieu. Les larmes coulaient sur la face, aussi grosses que des gros pois…Il alla baiser la reine et lui dit « Ma mie, vous avez eu beaucoup de mal, mais Dieu nous fait une grande grâce de nous avoir donné ce que nous lui avions demandé. Nous avons un beau fils »

Puis plaçant son épée dans la petite main de son fils tenue par sa gouvernante Madame de Montglat, il formule ce souhait « La puisses-tu, mon fils, employer  à la gloire de Dieu, à la défense de la couronne et du peuple ».

Aujourd’hui appelée le Salon Louis XIII, la pièce n’évoque en rien une chambre. Au mur seule une charmante peinture d’Ambroise Dubois représentant un jeune enfant chevauchant un dauphin rappelle la douleur, les larmes et la joie de cette longue journée.

Ambroise Dubois : Allégorie pour la naissance de Louis XIII . Château de Fontainebleau
J Taillasson : Naissance de Louis XIII. Château de Pau