Meubles d’exception: 1/8, Le cabinet de l’Odyssée – Les Amis du Château de Fontainebleau

Meubles d’exception: 1/8, Le cabinet de l’Odyssée

Noir ébène dans le salon François Ier peu éclairé pour préserver les tapisseries, le Cabinet de l’Odyssée se distingue mal. Et pourtant ! Combien est-il précieux, étonnant, riche de la mémoire de la Galerie d’Ulysse décorée par Primatice durant les années 1540/1545.

Peu de spécimens demeurent de ces « cabinets », des meubles prestigieux où se rangeaient sous clé les trésors des propriétaires. Fabriqués par les « menuisiers en ébène », appelés plus tard « ébénistes », ces meubles firent la gloire du style Louis XIII.

De celui-ci on sait mal l’origine, mais on le repère au Pavillon de Marsan dans l’appartement du Duc d’Orléans, fils ainé du roi Louis Philippe, fin connaisseur de l’ameublement de l’ancien régime. Il passe ensuite quelques années au Louvre dans le cabinet de travail du ministre d’Etat, et arrive au château de Fontainebleau en avril 1861, en cohérence artistique très fine avec le célèbre décor de la Galerie d’Ulysse, détruite le siècle précédent pour faire place aux appartements des courtisans qui accompagnaient Louis XV lors de ses séjours à Fontainebleau.  En effet, dissimulés derrière les grands vantaux (hélas rarement ouverts à la vue du public) les tiroirs sont ornés de bas-reliefs sculptés dans l’ébène inspirés du recueil de gravures au burin de Théodoor Van Thulden publié en 1633 reproduisant treize des scènes de la vie d’Ulysse conçues par Primatice sur les murs de la Galerie d’Ulysse. En contrepoint subtil, l’extérieur de meuble est décoré de scènes illustrant la vie d’Alexandre.  L’ensemble, y compris la riche ornementation colorée du cœur du cabinet est attribué à la signature du « menuisier en ébène » Pierre Gole, sans doute réalisé en 1645 et sans doute pour un mystérieux et brillant commanditaire qui pourrait être la reine Anne d’Autriche elle-même.

Non loin se dresse le Cabinet des cariatides, témoin lui aussi de ces meubles d’apparat emblématiques des années Louis XIII. Leur présence au Château de Fontainebleau contribue à l’extrême richesse de son ameublement.

 

Pour en savoir plus  sur internet : Secrets d’ébène, le cabinet de l’Odyssée du château de Fontainebleau. Valérie Carpentier. Edition Faton

 

Hélène Verlet

Crédit pour ces 2 photos : Château de Fontainebleau, Adrien Didierjean.

 

mis en ligne le 28 septembre 2021