Les chefs d’œuvre du musée de l’Armée, 28 janvier – Les Amis du Château de Fontainebleau

Les chefs d’œuvre du musée de l’Armée, 28 janvier

1 janvier 2022

Vendredi 28 janvier 2022

Les armes ne servent pas que sur les champs de bataille mais aussi lors de tournois, parades ou autres cérémonies d’apparat. La qualité remarquable de certaines pièces comme cette rondache milanaise du XVe siècle en témoigne.

Le dôme des Invalides et les somptueux bâtiments environnants ont tendance à faire beaucoup d’ombre au Musée de l’Armée qui y est hébergé. C’est bien dommage. Depuis plusieurs années, le musée a fait l’objet d’une complète rénovation. Ses collections d’art et d’histoire se laissent désormais mieux voir dans leur richesse et leur variété. De la Renaissance au Second Empire, Vincent Delaveau nous propose d’en découvrir les chefs d’œuvre.

Faire preuve de qualités tactiques et disposer d’armes performantes et de troupes motivées et bien entrainées, c’est important. Mais manifester sa puissance, impressionner l’ennemi, avant pendant ou après la bataille, c’est fondamental. Depuis la Renaissance, l’art et les techniques les plus raffinées ont largement été mis à contribution dans le champ militaire. Cette visite dans les salles du musée de l’Armée vous propose de découvrir ses trésors sous un angle insolite, celui de « l’art de la guerre ».

Ce parcours entre petite et grande histoire vous permettra notamment d’admirer la bourguignotte au griffon, le casque à la chimère, une couleuvrine de mariage, la belle épée d’Henri IV, une cuirasse bien mal en point, un empereur entre gloire et désespoir, des canons très canons, un zouave en grande tenue ou encore un beau paysage des marais de l’île de Ré ? La visite sera aussi l’occasion de découvrir les cabinets insolites, ouverts en 2016, avec leurs extraordinaires collections d’artillerie miniature, d’instruments de musique militaire et de soldats de plomb.

Rendez-vous à 14h15 devant la billetterie, côté Dôme. Prix 25 €. 20 personnes max. Renseignements et inscriptions au Pavillon des Vitriers.

Photographie : rondache milanaise du XVème siècle ; copyright Vincent Delaveau