Bilan du FHA 2016 – Les Amis du Château de Fontainebleau

Bilan du FHA 2016

6 juin 2016

Veuillez trouver ci-après le communiqué bilan diffusé part le Ministère de la Culture et de la Communication à l’issue du Festival de l’histoire de l’art qui s’est tenu à Fontainebleau du 3 au 5 juin 2016.

Malgré des conditions d’accès rendues difficiles en raison des inondations, le public a
répondu présent pour le festival de l’histoire de l’art qui a accueilli depuis vendredi matin
plus de 27 000 visiteurs. La ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, salue l’engagement des organisateurs et des agents du Château de Fontainebleau qui ont travaillé dans des conditions très délicates pour assurer au mieux ce rendez-vous important entre le public et l’histoire de l’art. Cette édition sur le thème du « Rire » avait pour pays invité l’Espagne.
Organisé par le ministère de la Culture et de la Communication / direction générale des patrimoines, l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau, le Festival de l’histoire de l’art est un événement interdisciplinaire qui favorise la rencontre du public avec tous ceux qui font l’histoire de l’art. Cette année, parmi les intervenants figuraient notamment Barthélémy Jobert, Jean Wirth, François Lissarrague, Victor Stoichita, Laurent le Bon, et Pascal Ory, leurs collègues espagnols Javier Barón Thaidigsmann, Juan Manuel Bonet, Alfredo Pérez de Armiñan, le collectionneur Emilio Ferré, l’écrivain Florence Delay, les artistes Miquel Barceló, Anna Malagrida, ou Alain Fleischer, ainsi que des comédiens de la Comédie française.
.
Rire, thème de cette 6e édition
Cette année, conférences, lectures, tables rondes, ateliers, visites et projections ont réuni le public et les intervenants autour du rire, thème qui a permis de revenir sur la tradition de la caricature, mais aussi sur la transgression et le sacré, avec des conférences sur les rapports complexes entre le rire et la religion. Le rire est l’un des principaux vecteurs de l’expression de la pensée libre, qui peut prendre de nombreuses formes, comme en ont témoigné l’auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes, et la plasticienne Hélène Delprat.
.
Focus sur L’Espagne
Cette année, l’Espagne était invitée à présenter ses méthodes de recherche, d’enseignement, de gestion du patrimoine, de restauration, mais aussi sa politique éditoriale. L’artiste Miquel Barceló était le parrain de cette manifestation qui a notamment mis en lumière le dynamisme et la pluralité des politiques muséales en Espagne. Plus de 100 visites ont enfin permis au grand public de découvrir l’histoire du château de Fontainebleau à l’heure espagnole.
.
Un Forum de l’actualité entièrement repensé
Au Forum de l’actualité, la politique du musée national Picasso – Paris, et la place de l’art et de l’histoire de l’art dans les médias et la société ont été débattus. La protection du patrimoine en temps de guerre – dans le contexte des destructions commises à Palmyre – a fait l’objet d’une table ronde animée par Philippe Marquis, directeur de la délégation archéologique française en Afghanistan. Enfin, pour la première fois, des rencontres professionnelles permettaient de faire découvrir la pluralité des métiers de l’histoire de l’art.

La section Art & Caméra130 films et conférences autour de l’Espagne et du Rire
Des rétrospectives de Carlos Saura, Pedro Almodóvar, Pere Portabella et José Val del Omar étaient organisées. La section cinéma du Festival s’est également interrogée sur la spécificité du rire dans le traitement d’événements tragiques au cinéma, au travers de films comme Le dictateur, de Charlie Chaplin, et des conférences comme Le travail du rire : la figure de Franco dans le cinéma postfranquiste. 15 élèves sont venus s’essayer au rôle de jurés d’un prix cinématographique. Le prix Art&Caméra été attribué à Christophe Bisson pour le film Un souvenir d’archives de Sarah Kofman et le Prix Jeune Critique, à Julien Sauvadon pour le film Vous m’aimerez.
.
Une programmation dédiée aux jeunes et aux familles
La programmation du Festival a également bénéficié d’un volet dédié aux jeunes et aux familles, avec des visites guidées et des présentations d’oeuvres par les étudiants de l’école du Louvre et de l’université Paris-Sorbonne, des concerts des élèves du Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris et un « marathon du rire » proposé par la Comédie française, nouveau partenaire du Festival. Fruit d’une année de travail de 15 classes, un projet d’éducation artistique et culturelle original, baptisé « petit théâtre de cour », a par ailleurs été présenté pendant les trois jours du Festival.
.
Salon du livre et de la revue d’art : événement fédérateur de l’édition et de la librairie d’art Le Salon a une fois de plus présenté toute la diversité de l’édition d’art avec 80 éditeurs et libraires. Les éditions de la Maison des sciences de l’homme / Centre allemand d’histoire de l’art et les éditions Hazan ont le reçu le prix du Salon du Livre et de la revue d’art pour la traduction vers le français des ouvrages Les Musées du Trocadéro. Viollet-le-Duc et la question des musées au début de la IIIe République et Le moment Caravage, et le nouveau prix de l’Association des professeurs d’archéologie et d’histoire de
l’art (APAHAU) a été remis à Pamela Bianchi.
.
Université de printemps : former les enseignants à la rencontre de l’oeuvre d’art
Enfin, organisée en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la 6e Université de printemps a été l’occasion de nouer et d’approfondir un dialogue fécond entre les acteurs du monde éducatif, les historiens de l’art, les chercheurs, les professionnels de l’art et des musées et les artistes.
.
Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, tient à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette 6ᵉ édition, en particulier Jean-François Hebert, président du château de Fontainebleau, l’association des Amis du Festival présidée par Lionel Sauvage, Antoinette Le Normand Romain, directeur général de l’Institut national d’histoire de l’art. Elle tient également à rendre hommage au travail de Pierre Rosenberg, président du comité scientifique du Festival.
La 7e édition se tiendra du 2 au 4 juin, avec pour thème « La Nature » et pour pays invité, les États-Unis.