Une lettre en or remise à Napoléon III, 27 juin 1861

C’est une scène si étonnante, si extraordinaire que l’Impératrice Eugénie, qui avait   prévu le retentissement de ce haut fait diplomatique, avait demandé au peintre Jean-Léon Gérôme d’immortaliser le spectacle. En deux ans de travail méticuleux, il le fixera sur un long tableau de deux mètres soixante après en avoir pris, «sur le vif», des croquis.  Après la première ambassade du Siam reçue magnifiquement à Versailles par Louis XIV en 1686 mais qui n’avait pas eu de suite positive, l’audience des ambassadeurs venus de Bangkok eut lieu à Fontainebleau le 27 juin 1861, préparée de longue date auprès des émissaires du Roi Mongkut désireux de se rapprocher   commercialement   de   la   France.   Le   tableau   de   Gérôme   illustre fidèlement   le   moment   dont   la   solennité   égale   aussi   bien   l’évènement   de Versailles, deux siècle auparavant, que la réception au château de Windsor par laquelle la reine Victoria avait honoré ses hôtes siamois en 1857.  A la splendeur du cadre, l’actuelle Salle de bal du château, répond la beauté des  personnages, témoins de cette scène. A droite, siège le couple impérial,  l’impératrice en grand manteau de Cour, parée de diamants et entourée de ses  dames d’honneur vêtues de blanc, les princes, les dignitaires et le jeune prince à  la moue si charmante

A gauche les courtisans, les acteurs officiels de l’ambassade, les ministres, les  maitres de cérémonie, tous rigoureusement représentés, tous figés par le  pinceau de Gérôme.

Et au centre, précédés des somptueux cadeaux, en un geste de respect insolite, le rampement soyeux et coloré des émissaires s’approchant de l’Empereur pour lui remettre dans une coupe, la lettre en or venue du Siam. Quelques minutes de spectacle, à peine, car Napoléon III, fit relever les émissaires et continua de s’entretenir   en   anglais   avec   eux   tandis   que   l’Impératrice   saluait   avec bienveillance le fils de l’ambassadeur.

Mais la lettre en or demeure. Un long ruban d’or pur à 80%, de 40 cm de long sur lequel court un texte gravé en langue thaïe.  Un groupe d’Amis du Château de Fontainebleau,   lors   d’une   visite   organisée   juste   avant   le   confinement aux Archives du Ministère des Affaires Etrangères à la Courneuve,  ont pu voir ce document unique, restaurée en 2016 en vue d’une exposition sur l’Art de la Paix. Inépuisable programme qui résonne encore aujourd’hui. ​

 

Jean-Léon Gérôme: L’ Audience des ambassadeurs siamois par Napoléon III dans la Salle de bal du château de Fontainebleau le 27 juin 1861. Château de Fontainebleau. Copyright Jean Pierre Lagiewski