Une journée au musée de la Renaissance d’Ecouen

Le Samedi 7 Novembre 2015 a été consacré :

Le matin : visite-conférence sur l’architecture Renaissance du château.

Chef d’œuvre de l’architecture française de la Renaissance, ce château a été construit par Anne de Montmorency, connétable de France, mécène et esthète passionné d’art,  pour accueillir le roi et la cour.

Il fut visité en 1527 par François Ier, puis en 1547, par Henri II, qui, en 1559, y ordonna le cruel édit d’Ecouen condamnant à mort les luthériens. Écouen devient même le lieu de villégiature préféré d’Henri II.

L’après-midi : visite-conférence de l’exposition consacrée à Louise de Savoie.

Mère du plus célèbre des rois de France, Louise de Savoie n’avait jamais fait l’objet d’une exposition.  Fille du duc Philippe de Savoie et de Marguerite de Bourbon, Louise de Savoie (1476-1531) épousa le comte d’Angoulême Charles de Valois (1460-1496), petit-fils de Louis d’Orléans. La reine Anne de Bretagne n’ayant pas donné d’héritier mâle viable, le fils de Louise, François d’Angoulême, devenait l’héritier du trône. François Ier est proclamé roi de France en 1515. Très fière de son fils, Louise de Savoie joua un rôle capital au début du règne, assurant deux fois la régence (en 1515-1516 et en 1525-1526). Elle tint fermement les rênes du royaume en 1515 puis pendant la captivité de François à Madrid.

En grande partie instigatrice de la coalition contre Charles Quint, elle négocia avec Marguerite d’Autriche, en 1529, le traité de Cambrai connu sous le nom de « paix des Dames ». Jusqu’à sa mort en 1531, Louise de Savoie continua de dominer la politique du royaume notamment en plaçant ses fidèles aux postes de conseillers du roi.

L’exposition dévoile aussi une facette méconnue de sa personnalité : elle domina largement et influença les arts, les lettres et la vie intellectuelle du royaume de France. Sa part dans les choix artistiques de son fils est aussi perceptible dans le domaine de l’architecture, en particulier au château de Fontainebleau.