La matière de l’œuvre d’art : l’ébène.

Bois  précieux, noir ou veiné, grain très fin,  aspect brillant,  poli parfait :   l’ébène, qui a donné son nom à l’ébénisterie scintille à Fontainebleau  à travers un meuble insigne  des collections du château. Le cabinet de l’Odyssée dévoile les secrets de son ornementation savamment sculptée à partir des gravures de Théodore Van Thulden, elles-mêmes copies des fresques du Primatice qui ornaient les 155 mètres de la Galerie d’Ulysse hélas détruite au XVIIIème siècle. S’y adjoignent en écho quelques scènes de l’histoire d’Alexandre, inspirées aux  graveurs Martin de Vos et Jan Snellinck. Italiens, flamands, français, les artistes voyageurs des XVIème et XVIIéme siècles ont contribué au renom de ce beau cabinet que les dieux protecteurs d’Ulysse ont sans doute visité.