L’hôtel de Charost

Jeudi 24 mars 2016 à 15h00

 La demeure a été conçue par Antoine Mazin, architecte de l’hôtel de Matignon. A l’origine, le corps de logis et les pavillons d’entrée ont été construits en  1722 pour Armand de Béthune, deuxième duc de Charost et gouverneur de Louis XV.
Inhabité pendant la révolution, l’ensemble est vendu en 1803 à Pauline,  sœur préférée de  Napoléon, veuve Leclerc.  Elle s’y mariera la même année avec le prince italien Camille Borghèse.
En 1804, le premier empire est proclamé. Pauline Borghèse accède au rang de princesse impériale et l’hôtel de Charost devient résidence impériale avec sa cour et ses fastes. Pendant onze ans de grands travaux d’embellissement sont engagés. La belle collection de mobilier Empire que l’on peut admirer est due aux choix de Pauline Borghèse.
En 1814, le duc de Wellington,  tout juste nommé ambassadeur, cherche un lieu pour accueillir  l’ambassade de Grande Bretagne à Paris. Napoléon Bonaparte est alors en exil sur l’île d’Elbe et sa famille a fui la France. Cette situation permet à l’ambassadeur d’acheter à Pauline Borghèse l’hôtel de Charost. Le bâtiment devient la première ambassade britannique permanente à l’étranger.
A l’arrière, une pelouse « anglaise » entourée de fleurs, est un agréable lieu de réception.