La galerie de Diane (01/03/2017)

 

La galerie de Diane est la plus longue pièce du château.

Cette galerie dorée, autrefois appelée « galerie de la reine » (elle reliait les appartements de la reine et le cabinet de la volière), longue de 80 m et large d’environ 10 m, a été décorée une première fois sous Henri IV de scènes illustrant le mythe de Diane, celui d’Apollon, et les victoires du roi, par Ambroise Dubois et Jean de Hoey. Nous avons connaissance de ce décor grâce aux aquarelles de Percier. Pendant la Révolution la galerie de Diane devient une prison dans laquelle furent incarcérés, entre autres, des religieux Trinitaires.
Abîmée au XIXe siècle, elle fut restaurée d’abord sous Napoléon Ier par l’architecte Maximilien Hurtaut qui supprima les décors du XVIIe siècle, puis pendant la Restauration, époque à laquelle sa voûte fut ornée dans le style du peintre David. Ces décors sont complétés de 24 scènes historiques dans le style « troubadour »  dont 8 nous sont parvenues.
Utilisée comme salle des banquets par Louis-Philippe, elle est transformée en bibliothèque sous le Second Empire, en 1858. Quant à son aménagement en bibliothèque, il date de Napoléon III.
Contenant aujourd’hui près de 16 000 volumes rassemblés grâce à Guillaume Budé à partir de 1530, elle possède en son centre un globe terrestre installé au Second Empire et réalisé auparavant pour Napoléon Ier en 1810 et qui devait être installé aux Tuileries.

M. Vittet, conservateur en chef, nous a montré dans la galerie des Assiettes des peintures qui ornaient précédemment la galerie de Diane puis nous a guidé dans cette galerie, détaillant les meubles, les trompe-l’œil, les peintures … jusqu’au bureau du bibliothécaire.