Le Boudoir turc à Fontainebleau (14/03)

2 mars 2019 Chaque souverain a marqué de son empreinte le château de Fontainebleau. Marie-Antoinette y fait réaliser deux joyaux : le boudoir turc et le boudoir d’argent. L’engouement pour les turqueries ne faiblit pas au XIXème siècle lorsque l’impératrice Joséphine s’installe dans ce refuge féminin. Elle commande un mobilier somptueux et atypique, mêlant l’acajou et les bronzes dorés à des étoffes lamées brodées et frangées d’or. Les travaux de restauration ont porté sur ses décors peints, témoins du goût et du raffinement exotique mais aussi sur son mobilier précieux aux étoffes tissées d’or. Particulièrement fragile, le boudoir Turc est à présent intégré à un nouveau circuit de visite dédié à la vie privée des souveraines à Fontainebleau. Compte tenu de la très faible…
Continuer la lecture...

Les globes de Coronelli (28/03)

3 mars 2019 Les vastes espaces d'accueil de la Bibliothèque François Mitterrand permettent enfin de présenter dans une mise en scène aussi pédagogique que spectaculaire deux immenses globes offrant l'image de la Terre et du ciel de Louis XIV, entre science et symbole. En 1679, le cardinal d'Estrées, neveu de la belle Gabrielle, a l'idée d'offrir un cadeau à Louis XIV alors au faîte de sa puissance. Et pas n'importe quel cadeau : un globe terrestre et un globe céleste de 2,3 tonnes chacun et près de 4 mètres de diamètre, les plus grands jamais construits. Le chantier est mené tambour battant de 1681 à 1683 par Vincenzo Coronelli, moine et astronome vénitien. Les globes ont depuis vécu une histoire chaotique. Au-delà de leurs…
Continuer la lecture...

Escaliers et passages secrets au château de Fontainebleau

22 février 2019 Que ce soit les courtisans pour se rendre à leur appartement, les serviteurs pour accéder rapidement à la chambre de leur maître ou les souverains pour rendre une discrète visite à leur favorite, tous les habitants d’une demeure royale sont amenés à emprunter les escaliers.</p>Ainsi leur forme, leurs matériaux et leur localisation correspondent à la fonction à laquelle ils sont dévolus et au rang social de leurs utilisateurs. Qu’il soit officiel, dérobé ou de service, à chacun son escalier.Laissez-vous guider dans les coulisses du château. Découvrez la petite histoire de l’envers du décor. Cette visite a été refaite le 22 février 2019 et est de nouveau prévue le 25 mars. Escalier du RoiEscalier de la ReineEscalier du PrimaticeDerrière la chapelle de la TrinitéDans l'appartement de Mme de MaintenonEscalier…
Continuer la lecture...

Un regard neuf sur le musée Napoléon Ier.

18 janvier 2019 Le jeudi 17 janvier 2019 a eu lieu la première visite du « cycle des spécialistes » accueillis au musée Napoléon Ier pour une visite à deux voix. Mme Nathalie Lemoine-Bouchard, spécialiste mondiale de la miniature française, auteur de l’ouvrage de référence Les Peintres en miniature actifs en France, 1650-1850, (LesEditions  de l’Amateur, 2008, comprenant un précieux  « Dictionnaire des miniaturistes »), a exposé les aspects économiques, techniques et sociaux de la miniature. Elle a offert en 2017 deux belles miniatures, qui ont été montrées aux Amis à l’occasion de cette visite exceptionnelle. Christophe Beyeler a en contrepoint développé le décodage iconographique de pièces à charge politique, et esquissé les perspectives futures du musée Napoléon Ier.   Le tsar Alexandre dans les jardins du…
Continuer la lecture...

Hôtel de Beauvais (10/01/2019)

27 janvier 2019 Avec Vincent Delaveau, nous avons visité l'Hôtel de Beauvais. Dès son achèvement en 1660, l’hôtel de Beauvais au Marais est l’un des plus fameux hôtels de Paris. En cette même année, la famille royale assiste depuis son premier étage à l’entrée solennelle de Louis XIV et de sa jeune épouse Marie-Thérèse après leur mariage. C’est un véritable défi que Catherine-Henriette Bellier, femme de chambre d’Anne d’Autriche, avait lancé à l’architecte Le Pautre : construire sur une parcelle étroite et biscornue, réunion d'anciennes maisons médiévales, un hôtel régulier et fastueux. L’architecte a fait preuve d’une extraordinaire ingéniosité pour répondre à cet ambitieux programme. Usant de subterfuges, il parvient à loger dans l’hôtel un somptueux escalier d’honneur, une galerie, une chapelle, des écuries…
Continuer la lecture...

L’appartement de Mme de Maintenon et les chapelles Saint Saturnin (16 nov 2018)

29 janvier 2019 L'appartement de Madame de Maintenon est situé dans un pavillon appelé pavillon de la Porte Dorée. C'est par cette porte qu'autrefois se faisait l'accès au Château. François 1er avait fait reconstruire ce bâtiment à la manière italienne, c'est à dire avec des loggias ouvertes sur l'extérieur. La loggia a été vitrée au XVIIème siècle, pour rendre l'appartement plus confortable.           Composé d’une chambre à coucher et d’un cabinet de travail, cet appartement date du XVIesiècle. Il a connu d’illustres occupants, tel que le célèbre marquis de Cinq-Mars (favori du roi Louis XIII, Madame de Maintenon seconde épouse de Louis XIV qui l’occupa de 1686 à 1715,  ou le prince Louis, frère de l’empereur Napoléon Ier.           Une partie de la…
Continuer la lecture...

Château de Maisons et désert de Retz , le 04/10/2018

28 janvier 2019 Le matin,  visite guidée  du château de Maisons à Maisons-Laffitte:10 h : visite du château,  construit de 1642 à 1651et chef  d’œuvre de l’architecte François Mansart, grand oncle de l’architecte Jules Hardouin-Mansart. Ce premier grand château ouvert, constitue un modèle de l’architecture française classique : majesté, symétrie, équilibre des formes. Il préfigure d’une certaine manière Vaux-le-Vicomte et Versailles. Il est richement décoré et meublé. Ses prestigieux  propriétaires successifs ont voulu laisser leur empreinte, René de Longueil, le comte d’Artois, le maréchal Lannes, le banquier Jacques Laffitte et ce avant son rachat par l’Etat en 1905. Attrait supplémentaire,  le château accueille en dépôt depuis 2017, des pièces du mobilier commandé par Louis XVIII pour le château de Saint Ouen, aux fins de leur…
Continuer la lecture...

Découverte de l’exposition Louis-Philippe à Fontainebleau

1 novembre 2018 L'exposition, inaugurée le 3 novembre 2018 se termine le 4 février 2019. Elle occupe le circuit des visites des Grands Appartements et permet d'en découvrir les transformations mises en oeuvre lors des restaurations. Louis-Philippe, roi des Français de 1830 à 1848, se passionne pour le château de Fontainebleau, qui s'impose comme une vitrine de l'historicisme : néo-gothique, néo-renaissance, néo-Louis XIV ; le goût du "néo" triomphe mais ici dans une démarche rigoureuse. L'appartement Mérimée présente la cérémonie du/des mariages du duc d'Orléans et de la princesse de Mecklembourg, la galerie des Fastes présente les portraits des membres de la famille royale et de certains contemporains, la salle de Bal des documents expliquant la restauration des fresques ...  , le salon…
Continuer la lecture...

La chapelle des Carmes et les statues du jardin du Luxembourg (13/06/2018)

20 juillet 2018   .               . M Vincent Delaveau a guidé ces visites, la chapelle des Carmes le matin dans sa totalité puis une sélection des statues du jardin du Luxembourg. La chapelle des Carmes La chapelle Saint Joseph des Carmes fut construite de 1613 à 1620, première église de Paris à être dotée d’un dôme à l’italienne. La coupole est ornée d’une peinture représentant Elie sur le char de feu et fut exécutée vers 1644 par le peintre liégeois Walthère Damery. . [gallery ids="10992,10991,10990"] .   Les statues du jardin du Luxembourg Dans sa configuration actuelle, le jardin du Luxembourg date du Second Empire ; Marie de Médicis n’ayant  jamais pu obtenir des Chartreux les terrains…
Continuer la lecture...

Le dernier tailleur de grès (11-06-2018)

Monsieur Francisco De Oliveira est le dernier tailleur de grès de Fontainebleau. Sa façon de travailler le grès est des plus traditionnelles : marteau dans la main et coins à enfoncer dans la pierre. Ces pavés sont résistants au temps, au gel, et à l’usure. Ce sont les particularités du grès de notre région : doux, rugueux et non gélif. Passionné de son métier, Francisco De Oliveira nous a détaillé l'évolution du métier au cours des siècles, les chemins tracés par les carriers, les ravages de la silicose, les techniques de taille, la forge des outils, les belles réalisations en grès .... [gallery ids="10979,10978,10976,10975,10977,10974"]
Continuer la lecture...