La chapelle des Carmes et les statues du jardin du Luxembourg (13/06/2018)

20 juillet 2018   .               . M Vincent Delaveau a guidé ces visites, la chapelle des Carmes le matin dans sa totalité puis une sélection des statues du jardin du Luxembourg. La chapelle des Carmes La chapelle Saint Joseph des Carmes fut construite de 1613 à 1620, première église de Paris à être dotée d’un dôme à l’italienne. La coupole est ornée d’une peinture représentant Elie sur le char de feu et fut exécutée vers 1644 par le peintre liégeois Walthère Damery. . [gallery ids="10992,10991,10990"] .   Les statues du jardin du Luxembourg Dans sa configuration actuelle, le jardin du Luxembourg date du Second Empire ; Marie de Médicis n’ayant  jamais pu obtenir des Chartreux les terrains…
Continuer la lecture...

Le dernier tailleur de grès (11-06-2018)

Monsieur Francisco De Oliveira est le dernier tailleur de grès de Fontainebleau. Sa façon de travailler le grès est des plus traditionnelles : marteau dans la main et coins à enfoncer dans la pierre. Ces pavés sont résistants au temps, au gel, et à l’usure. Ce sont les particularités du grès de notre région : doux, rugueux et non gélif. Passionné de son métier, Francisco De Oliveira nous a détaillé l'évolution du métier au cours des siècles, les chemins tracés par les carriers, les ravages de la silicose, les techniques de taille, la forge des outils, les belles réalisations en grès .... [gallery ids="10979,10978,10976,10975,10977,10974"]
Continuer la lecture...

« Fontainebleau, forêt des peintres » (10 mars 2018)

17 mars 2018 La ville de Fontainebleau et les associations se mobilisent pour que la forêt obtienne le label « Reconnu au Patrimoine mondial de l’Unesco » au même titre que le château. Plusieurs manifestations ont lieu à cette occasion. Les Amis du château ont proposé cette conférence d'Hervé Joubeaux, conservateur en chef du patrimoine.. « Pendant un demi-siècle, de 1820 à 1870 environ, la forêt de Fontainebleau a servi de laboratoire pour développer une nouvelle manière de représenter le paysage, à un moment où ce genre pictural connaît en France un remarquable essor : l’étude « sur le motif » permet à la fois d’atteindre une vérité nouvelle de la représentation et d’exprimer à travers elle sentiments et états d’âme, conciliant une approche réaliste et romantique de la…
Continuer la lecture...

L’Hôtel de la Monnaie (6 mars 2018)

L'hôtel de la Monnaie abrite toujours la Monnaie de Paris ainsi que le musée de la Monnaie de Paris. En 1765, Jacques-Denis Antoine est chargé de la construction du bâtiment actuel aux belles façades néoclassiques, sur les quais de la Seine, à l'emplacement de l'ancien hôtel de Conti. C’est la dernière grande usine de Paris, jusqu’à 900 ouvriers au plus gros de la production. La manufacture est en déclin depuis que les pièces de monnaie courantes sont fabriquées sur le site de Pessac. En avril 2007, Christophe Beaux devient le nouveau président-directeur général de la Monnaie de Paris et lance le projet "Métalmorphose" qui vise à créer notamment un parcours de visite : la fonderie, les matières et le laboratoire, la…
Continuer la lecture...

Visite de l’Hôtel Cail et de l’église Saint Augustin

21 janvier 2018 Mercredi 17 janvier 2018. L’HÔTEL CAIL Jean-François Cail a commencé comme ouvrier métallurgiste. Cet homme, d'humble origine, a connu une ascension fulgurante. Il est alors le chef d’entreprise de la plus grande usine de Paris et produit un grand nombre de locomotives lorsqu’il décide de faire construire son hôtel particulier.  L’escalier d’honneur sera produit par les ferronniers de ses ateliers. L’ensemble du bâtiment est richement décoré (salon de vénerie, salle à manger…) mais moins prétentieux que la plupart des autres hôtels de la même époque. Depuis 1926  l'hôtel particulier de Jean-François Cail abrite la Mairie du 8e arrondissement de Paris. La salle des mariages occupe l’ancien salon au décor fastueux. . .   . [gallery ids="10506,10502,10505"] L’ÉGLISE SAINT-AUGUSTIN Elle fut…
Continuer la lecture...

Restauration de la statue de Vénus

7 janvier 2018 Cette statue de bronze  a été fondue pour François Ier, sous la conduite du Primatice, à partir d’un moulage de la Vénus du Belvédère, copie romaine de la célèbre Aphrodite de Cnide de Praxitèle. Il a été constaté un problème de stabilité faisant osciller dangereusement la Vénus sur son socle en bronze. Ce problème est dû à l’absence d’un écrou de fixation et d’entretoises de calage entre la statue en bronze et le socle réalisé au XIXème siècle. La restitution des éléments manquants et le nettoyage de la statue, d'un coût de 5520 €, ont été pris en charge par les Amis du château. Après une présentation de Vincent Droguet, conservateur général, le restaurateur Antoine Amarger, ainsi que Jehanne Lazaj conservatrice…
Continuer la lecture...

Restauration du « Concert d’Oiseaux »

10 décembre 2017 Dans les petits appartements, donnant sur le jardin de Diane, l'Impératrice Eugénie transforma en 1862 le dernier bureau de l’Empereur. Les boiseries reçurent des toiles provenant des réserves du Louvre et en particulier des tableaux attribués à Frans Snyders dont le "Concert d'Oiseaux". Ce tableau est actuellement en restauration à l'atelier David Prot, où il succède aux "Oiseaux de proie s'abattant sur des canards sauvages" Oriane Beaufils, conservatrice, passionnée par les tableaux du salon des oiseaux, nous  a proposé une visite à Paris le 6 décembre 2017 pour rencontrer le restaurateur et le tableau dans son état du moment. David Prot et Oriane Beaufils, qui se concertent avant toute décision,  ont expliqué : - les travaux déjà effectués (enlèvement des…
Continuer la lecture...

Escaliers et passages secrets du château (30/03/2017)

18 avril 2017 Que ce soit les courtisans pour se rendre à leur appartement, les serviteurs pour accéder rapidement à la chambre de leur maître ou les souverains pour rendre une discrète visite à leur favorite, tous les habitants d’une demeure royale sont amenés à emprunter les escaliers. Ainsi  leur forme, leurs matériaux et leur localisation correspondent à la fonction à laquelle ils sont dévolus et au rang social de leurs utilisateurs. Qu’il soit officiel, dérobé ou de service, à chacun son escalier ! Guidés dans les coulisses du château, nous avons découvert la petite histoire de l’envers du décor.
Continuer la lecture...

Issy les Moulineaux (22/03/2017)

Le matin nous avons visité le musée de la carte à jouer : Sont présentées de façon attrayante des cartes françaises de l’Ancien Régime avec des portraits régionaux, des cartes allemandes, italiennes, espagnoles et même des cartes asiatiques. Nous nous sommes ensuite rendus à l’Eglise Saint Etienne pour une courte visite commentée : Eglise du XVII ème siècle, c’est une des plus anciennes  des Hauts de Seine ; les vantaux auraient été offerts par Anne d’Autriche et Louis XIV à la ville. A l’intérieur, un tympan d’époque romane. Puis nous avons visité le séminaire. Une partie des bâtiments est inscrite  au titre des M.H. : la nymphée, les chapelles, le bassin du XVII ème. Le séminaire est construit sur l’emplacement d’un château que Marguerite de Valois…
Continuer la lecture...

Les guerres extérieures de Napoléon III (4/03/2017)

M. Ludovic DIAS, professeur d’histoire, nous a détaillé la politique étrangère de Napoléon III, ses guerres et l'héritage que nous en conservons. Si l'œuvre française de Napoléon III, comme la construction du Paris haussmannien, est souvent bien connue, si sa vie l'est souvent aussi notamment à Fontainebleau dont le château fut l'une de ses résidences, la politique étrangère et les opérations militaires de son règne le sont souvent moins. Ces dernières sont pourtant très nombreuses et extrêmement variées dans leurs directions. Elles nous permettront de comprendre la politique internationale de la France de Napoléon III et les grands axes de la politique internationale mondiale ainsi que de voir l'influence qu'ont eue ces interventions sur le monde en général et la France en…
Continuer la lecture...