Une lettre en or remise à Napoléon III, 27 juin 1861

27 juin 2020 C’est une scène si étonnante, si extraordinaire que l’Impératrice Eugénie, qui avait   prévu le retentissement de ce haut fait diplomatique, avait demandé au peintre Jean-Léon Gérôme d’immortaliser le spectacle. En deux ans de travail méticuleux, il le fixera sur un long tableau de deux mètres soixante après en avoir pris, «sur le vif», des croquis.  Après la première ambassade du Siam reçue magnifiquement à Versailles par Louis XIV en 1686 mais qui n’avait pas eu de suite positive, l’audience des ambassadeurs venus de Bangkok eut lieu à Fontainebleau le 27 juin 1861, préparée de longue date auprès des émissaires du Roi Mongkut désireux de se rapprocher   commercialement   de   la   France.   Le   tableau   de   Gérôme   illustre fidèlement   le   moment   dont   la  …
Continuer la lecture...

La bibliothèque de Napoléon Ier

23 juin 2020 Nous poursuivons la publication des articles consacrés aux meubles, tirés des bulletins de l'association. Aujourd'hui, extrait du bulletin N°20, la bibliothèque de Napoléon Ier.Lien vers l'article en version pdf
Continuer la lecture...

Le fauteuil de la bibliothèque de Napoléon Ier

14 juin 2020 Nous poursuivons notre anthologie des articles consacrés aux meubles du château de Fontainebleau parus dans les bulletins de notre association; cette semaine, le fauteuil de la bibliothèque de Napoléon Ier.Lien vers l'article.
Continuer la lecture...

La galerie des meubles du château de Fontainebleau

6 juin 2020 Nous commençons la réédition des différents articles parus dans les bulletins de notre association et conacrés aux meubles du château de Fontainebleau Lien vers l'article du bulletin 11
Continuer la lecture...

Le 30 mai 1717, le tsar chasse à Fontainebleau.

30 mai 2020 C’est un joli tableau : le Tsar Pierre le Grand, bousculant le protocole, embrasse fougueusement le petit Louis XV, âgé de sept ans pour le remercier du bref compliment que le jeune roi lui a récité, car le Tsar est en visite la France durant deux mois, entre avril et juin 1717 pour s’inspirer de ce que la France a de plus remarquable et l’adapter à son immense pays. Avide de tout ce que le royaume peut lui offrir comme distractions prestigieuses, entre plusieurs visites à tonalité scientifique ou culturelle, il souhaite, quelques heures, « vivre en roi, c’est à dire chasser ». Le 30 et 31 mai il vient à Fontainebleau accompagné du Grand Veneur, le Comte de Toulouse. Pour chasse, quoi…
Continuer la lecture...

Le jardin sur l’eau.

4 mai 2020 A Fontainebleau, l’Etang des carpes fut d’abord un vivier pour les religieux Trinitaires qui en étaient les gestionnaires avant que le roi François Ier ne réduise leurs possessions, puis un lieu de plaisir pour les monarques dès que la Porte Dorée et la Cour de la fontaine ne deviennent les axes centraux du château. Le roi Henri IV, au début de son règne, du temps de ses amours avec Gabrielle d’Estrée habitait alors dans le Pavillon des Poêles dont les fenêtres donnaient sur l’étang. Sensible aux paysages d’eau et de terre, souvenirs de son enfance en Béarn et en Saintonge, « il se fit à lui-même le cadeau de ce parterre en l’ile, de ce jardin flottant sur l’eau, espace retranché…
Continuer la lecture...

18 avril 1609, l’eau entre dans le Grand Canal

18 avril 2020 C’est en voisinant avec les châteaux de Fleury en Bière et de Courances et leurs beaux canaux, possession de son ami Côme Clausse, grand maître des forêts de France qu’Henri IV se prit d’envie d’avoir, lui aussi un grand canal à Fontainebleau. Dans l’esprit de la Renaissance, l’eau avait quitté peu à peu son rôle défensif ou domestique pour devenir agrément dans un jardin. Les fontaines de Francini, le jardin sur l’eau devant la Cour de la fontaine avaient déjà témoigné du goût d’Henri IV pour ces réussites hydrauliques. La réalisation du grand canal, à la fin du règne du grand roi fut l’apothéose du château de « Belle eau ». Henri IV avait considérablement agrandi son parc en complétant, par…
Continuer la lecture...

27 mars 1873 : le Musée chinois propriété de l’Etat

27 mars 2020 Peu de temps après la mort de l’Empereur Napoléon III, le 9 janvier 1873, l’Impératrice Eugénie en exil en Angleterre depuis près de trois ans souhaita voir avancer les longs débats concernant la possibilité de recouvrer les biens censés lui appartenir personnellement, en particulier l’ensemble des objets constituant la collection du Musée Chinois de Fontainebleau.  On sait que l’arrivée à Paris des œuvres d’art saisies par les militaires français lors du sac du Palais d’été à Pékin en octobre 1860, ainsi que les cadeaux offerts par l’ambassade de Siam en juin 1861 avaient été à l’origine de la création du Musée Chinois dans le château de Fontainebleau. L’impératrice, qui appréciait l’exposition ensoleillée du rez-de-chaussée du Gros Pavillon, à proximité de…
Continuer la lecture...

Sombres jours de février 1941

19 février 2020 19 février « Le commandant de la Kreiskommandantur m’a fait demander ce matin à9 heures. Il m’a demandé de me renseigner sur les dommages du fait de guerre ou d’occupation qu’avaient pu subir les collections… »  Depuis le 15 juin 1940, Albert Bray, l’architecte en chef Conservateur du Palais de Fontainebleau (qui y fut en poste de 1922 à 1954) tient quasi quotidiennement une relation aussi objective que possible de son action pour que soit préservé le château réquisitionné par l’armée occupante. Indépendantes des rapports d’activités transmis à l’administration, ces méticuleuses notations transcrites à l’encre noire sur trois minces cahiers de grand format, au long de ces quatre années d’occupation, racontent d’abord les mesures d’évacuation et de protection autour des œuvres d’art…
Continuer la lecture...

19 janvier 1544. Naissance de François II à Fontainebleau

19 janvier 2020 Un jour heureux en plein hiver dans ce château qu’on dit protégé des maladies et de ses miasmes : La jeune princesse Catherine de Médicis, mariée depuis 10 ans à Henri, second fils de François Ier, vient de mettre au monde un garçon auquel est donné le nom de son grand père, et qui sera baptisé dans la Chapelle de la Trinité quatre semaines plus tard.  A la longue période de stérilité de Catherine succède ensuite la naissance de 9 enfants, mais, entretemps, le dauphin François qui devait succéder à son père est mort, Henri est devenu le futur roi, accédant au trône lorsque celui-ci s’éteint en 1547. Qui devine les ombres qui vont obscurcir le destin de ce jeune François :…
Continuer la lecture...